CRMT – 14-18 – MASSART Joseph – Combattant

Né à Evegnée le 31 mars 1895, Joseph Massart est un ancien élève de l’école moyenne du Collège Marie-Thérèse.

Il entre à l’armée le 30 mai 1915 comme volontaire de guerre et est affecté à la 59e batterie d’artillerie.

Il est sur le  front du 1er novembre 1916 jusqu’à l’armistice.

Grade : brigadier (10/11/17), Maréchal des logis (09/11/18)

Distinction : Croix de Guerre pour avoir traversé la frontière et pour services rendus pendant la présence au front.

Voici ce que son fils Guy nous a dit lors d’une fin d’après-midi autour de 2 Val-Dieu :

“Par amour pour leur pays et par sens du devoir, Papa et son ami Arnold Gérard de Retinne décident de traverser les barbelés dressés le long de la frontière hollandaise. Ils ne sont pas partis à l’aventure car Papa avait connu une certaine Louise qui était venue apprendre le français chez Mornard à Tignée. Ils sont hébergés dans la famille de Louise. Après quelques semaines passées en Hollande, ils rejoignent le port de Flessingue et s’embarquent pour l’Angleterre.

Papa réalise son instruction dans les environs du Mans dans l’artillerie. En tant qu’artilleur de canon de gros calibres, il n’a jamais été en contact direct avec l’ennemi. 

L’hiver 17-18 est très rude et l’été caniculaire. Les combattants devaient garder des journées entières le masque à gaz à cause des attaques de l’ennemi au gaz moutarde.

Pendant les périodes de repos, il est même allé en congé à Lourdes, chez sa marraine de guerre. Cette marraine lui envoyait des colis et des lettres de réconfort. Pour la remercier, il lui a rendu visite la guerre terminée.

Par sa connaissance de l’allemand, Papa est envoyé en occupation en Allemagne. Il est désigné pour réquisitionner les chevaux dans les fermes. Cette tâche est mal appréciée par la population locale et parfois il doit dégainer son révolver pour se sortir de situations critiques. En 1919, il est démobilisé et rentre à Evegnée.

En 1919, il rentre au pays, s’empresse d’acheter une moto pour retourner en Hollande et revoir Louise, la fille de la famille qui l’avait accueilli. Quelques années après, il se marie avec Louise Smeysters… et ils eurent beaucoup d’enfants…”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.