Une réflexion au sujet de « HERVE – 1974 – Promenade à HERVE Li Vix Bodju de la Rue Jardon »

  1. Remarquons l’étrange figure encastrée dans la façade, c’est le Père éternel, “LI vi bon Dju”. C’est une des plus belles pièces populaires de Herve, qui date, tout comme la maison d’ailleurs, de 1737. C’est évidemment pour assurer la protection divine sur le puits et la maison que J. Delhez place cette statue.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.